- Glossaire
*
Accueil
Méthodes de maintenance
**
 
     Ce lexique présente les principaux termes nécessaires à la maintenance, conformes aux définitions normalisées :
NF X 60-010 et X 50-501

Adaptation : intervention limitée en ampleur techniquement et financièrement et ne modifiant pas les caractéristiques fonctionnelles de l'article adapté.

Article : bien identifié en tant que tel, constituant de ce fait un élément de nomenclature ou de catalogue.

Article d'approvisionnement : tout article entrant dans la constitution du matériel et susceptible d'être approvisionné.

Article d'approvisionnement particulier pour la maintenance : les exigences de la maintenance peuvent nécessiter la création d'articles tels que : 
          article équipé, associant à un article principal des accessoires tels que support, joint, câble de connexion ; 
          nécessaire de réparation groupant (éventuellement dans un emballage particulier) de menues pièces de rechange et éventuellement des outils; 
          articles associés destinés à des remplacements simultanés ; 
          articles banalisés recouvrant les mêmes caractéristiques techniques et d'emploi que l'article d'approvisionnement mais choisis sélectivement par l'utilisateur en remplacement pour des raisons de limitation des variétés d'existence dans les stocks, etc. Ce sont en général des pièces équivalentes ou adaptables; 
          lots d'articles triés pour tenir dans ne certaine plage de caractéristiques la performance spécifiée (un marquage ou une identification spécifique est alors nécessaire) ; 
          lots de visserie, plus commodes à approvisionner sous cette forme, plutôt que pièce par pièce ; 
          articles à cote réparation. 
          etc. 

Assurance de la qualité : l'assurance de la qualité désigne souvent les actions préventives destinées à éviter les défaillances et à alléger les contrôles. L'audit est un outil essentiel de l'assurance qualité.

Bloc d'identification : ensemble constitué du code du fabricant et de la référence de l'article, permettant d'identifier l'article et de le différencier de tout autre.

Code applicabilité : code permettant par un énoncé bref d'indiquer les limites de compatibilité d'un article à un bien donné. 

Code du fabricant : identification, par un code alphanumérique ou autre, du fabricant, permettant de le désigner brièvement.

Définition AFNOR : ensemble des actions préétablies et systématiques nécessaires pour donner la confiance appropriée en ce qu'un produit ou service satisfera aux exigences données relatives à la qualité. 
          Note : L'assurance de la qualité ne sera pas complète si les exigences données ne reflètent pas entièrement les besoins de l'utilisateur. Dans le but d'efficacité, l'assurance de la qualité implique généralement une évaluation permanente des facteurs qui influent sur l'adéquation aux applications prévues de la conception ou des spécifications, de même qu'elle implique des vérifications et audits des opérations de production, d'installation et de contrôle.
     Donner confiance peut impliquer fournir des preuves. Dans une entreprise, l'assurance de la qualité est utilisée comme outil de gestion. Dans des situations contractuelles, l'assurance de la qualité est également utilisée pour donner confiance dans le fournisseur. 

Dénomination : appellation claire, fonctionnelle et explicite, donnée à un article, caractéristique de la fonction remplie par l'article. Elle doit pouvoir être traduite à l'aide de dictionnaires techniques.

Dépannage : action sur un bien en panne en vue de le remettre en état de fonctionnement au moins provisoirement. 

Commentaire : compte tenu de l'objectif, un dépannage peut s'accommoder de résultats provisoires et de conditions de réalisation hors règles de procédures de coût et de qualité, et, dans ce cas, sera suivi de la réparation. 

Désignation : elle est constituée de la dénomination complétée par des renseignements annexes :
          caractéristiques physiques (dimensions, matière, protection, caractéristiques électriques, etc.) dans le cas des pièces standard ; 
          caractéristiques de fonctionnement; 
          spécifications particulières. 
          Exemple : " vis " est une dénomination " vis " HM ; 18-90 X C 48 F, cadmiée est une désignation.

 Déverminage : opération destinée à éliminer ou à détecter les pièces ou composants non satisfaisants ou susceptibles de présenter des défaillances précoces.

Disponibilité : aptitude d'un bien, sous les aspects combinés de sa fiabilité, maintenabilité et de l'organisation de maintenance, à être en état d'accomplir une fonction requise dans des conditions de temps déterminées.

Durabilité : durée de vie ou durée de fonctionnement potentielle d'un bien pour la fonction qui lui a été assignée dans des conditions d'utilisation et de maintenance données.

Durée de fonctionnement : durée pendant laquelle un bien accomplit effectivement la fonction qui lui a été assignée.

Durée de vie : durée pendant laquelle un bien a accompli la fonction qui lui a été assignée.

Échange standard : reprise d'une pièce, d'un organe ou d'un sous-ensemble usagé, et vente au même client d'une pièce, d'un organe ou d'un sous-ensemble identique, neuf ou remis en état de fonctionnement aux spécifications du constructeur, moyennant le paiement d'une soulte dont le montant est déterminé d'après le coût de remise en état.
          Note

o Soulte: somme d'argent qui, dans un échange ou dans un partage, compense l'inégalité de valeur des lots ou des biens échangés. Afin d'accélérer les procédures et de diminuer les coûts, la soulte peut-être forfaitaire. 
o Les termes révision, rénovation, reconstruction, modernisation, semblent couvrir l'ensemble des interventions pour la remise à un état satisfaisant d'aptitude à l'emploi d'un bien grand public ou à usage industriel et professionnel. 
o Dans certains secteurs particuliers de l'activité économique, d'autres termes sont également utilisés, et il serait préférable, afin de ne pas créer d'ambiguïtés, de les prohiber à propos d'opérations concernant des biens durables à usage industriel et professionnel. Ces termes sont: réfection, relevage, ravalement, reconditionnement, restauration, réhabilitation,... 
Entreprise de maintenance : l'entreprise prestataire de service qui effectue la maintenance.

Fiabilité : aptitude d'un bien à accomplir une fonction requise dans des conditions données pendant un temps donné. Caractéristique d'un bien exprimée par la probabilité qu'il accomplisse une fonction requise dans des conditions données, pendant un temps donné.

Maintenabilité : dans des conditions données d'utilisation pour lesquelles il a été conçu, aptitude d'un bien à être maintenu ou rétabli dans un état dans lequel il peut accomplir une fonction requise, lorsque la maintenance est accomplie dans des conditions données, avec des procédures et des moyens prescrits.

Maintenance : ensemble des actions permettant de maintenir ou de rétablir un bien dans un état spécifié ou en mesure d'assurer un service déterminé .

Maintenance conditionnelle : maintenance préventive subordonnée à un type d'événement prédéterminé (auto diagnostic, information d'un capteur, mesure d'une usure, etc.), révélateur de l'état de dégradation du bien. 

Maintenance corrective : maintenance effectuée après défaillance. 

Maintenance préventive : maintenance effectuée selon des critères prédéterminés, dans l'intention de réduire la probabilité de défaillance d'un bien ou la dégradation d'un service rendu.

Maintenance systématique : maintenance préventive effectuée d'après un échéancier établi selon le temps ou le nombre d'unités d'usage. 

Modernisation : remplacement d'équipements, accessoires et appareils ou éventuellement de logiciel apportant, grâce à des perfectionnements techniques n'existant pas sur le bien d'origine, une amélioration de l'aptitude à l'emploi du bien.
          Note : Cette opération peut aussi bien être exécutée dans le cas d'une rénovation que dans celui d'une reconstruction. La rénovation ou la reconstruction d'un bien durable peut donner lieu, pour certains de ses sous-ensembles ou organes, à la pratique d'un échange standard. 

Modification : transformation pouvant affecter la sécurité, la fiabilité, l'utilisation ou la maintenance d'un bien existant.

Niveaux de maintenance (5 niveaux) : ces niveaux sont donnés à titre indicatif et leur utilisation pratique n'est concevable qu'entre des parties qui sont convenues de leur définition précise, selon le type de bien à maintenir. 

Pièces à sélection : pièces choisies parmi une gamme de pièces de valeurs différentes pour satisfaire un ajustement, ou pouvant se combiner pour arriver à cet ajustement.
          Exemples : résistance à choisir dans une gamme de valeurs différentes ; pièces à cotes réparations ; cales d'épaisseur. 

Pièce d'origine : pièce répondant en tout point au cahier des charges du constructeur (caractéristiques techniques, tolérances, contrôles, etc. ) montée sur le bien neuf et fournie par le constructeur pour les besoins de la maintenance.

Pièce équivalente : pièce de rechange répondant au même cahier des charges que la pièce d'origine, mais non fournie par le constructeur : elle est réputée interchangeable avec la pièce d'origine dont elle doit assurer toutes les fonctions. Il existe pour les besoins de la fabrication des " équivalences " constructeurs spécifiées dans le catalogue de pièces détachées qui doivent être considérées comme des pièces d'origine (voir ci-dessous).

Pièces équivalentes " Constructeurs" : pièces de rechange répondant à un même cahier des charges, provenant de fabricants différents mais fournies indifféremment les unes des autres par le constructeur ou le fournisseur du bien. Elles sont de ce fait à considérer comme des pièces d'origine.

Pièce interchangeable : pièce dont les caractéristiques d'interface permettent la substitution à une pièce d'origine 
en conservant ses fonctions essentielles.

Reconstruction : remise en état défini par le cahier des charges initial, qui impose le remplacement de pièces vitales par des pièces d'origine ou des pièces neuves équivalentes. La reconstruction peut être assortie d'une modernisation ou de modification. Note. - Les modifications apportées peuvent concerner, en plus de la maintenance et de la durabilité, la capacité de production, l'efficacité, la sécurité, etc.

Références : identification, par un code alphanumérique ou autre, d'un article ou d'une pièce, simple ou complexe.

Rénovation : inspection complète de tous les organes, reprise dimensionnelle complète ou remplacement des pièces déformées, vérification des caractéristiques et éventuellement réparation des pièces et sous-ensembles défaillants, conservation des pièces bonnes,
          Note : La rénovation apparaît donc comme l'une des suites possibles d'une révision générale au sens strict de sa définition. 

Réparation : intervention définitive et limitée de maintenance corrective après défaillance. 

Révision : ensemble des actions d'examens, de contrôles et des interventions effectuées en vue d'assurer le bien contre toute défaillance majeure ou critique, pendant un temps ou pour un nombre d'unités d'usage donné. 
          Commentaire : Il est d'usage de distinguer suivant l'étendue de cette opération les révisions partielles des révisions générales. Dans les deux cas, cette opération implique la dépose de différents sous-ensembles. Ainsi, le terme révision ne doit en aucun cas être confondu avec les termes visites, contrôles, inspections, etc. Les deux types d'opération définis (révision partielle ou générale) relèvent du 4e niveau de maintenance. 

Utilisateur : la partie qui utilise les équipements à usage industriel dont la maintenance est l'objet du contrat

Variante : dans la fabrication en série d'un bien, l'ensemble des pièces produites à partir d'une date donnée et différent des fabrications précédentes par application d'une modification (de conception, d'approvisionnement, de fabrication sans modification du cahier des charges.

Versions : existence dans la fabrication en série d'un bien de réalisations distinctes destinées à répondre à des cahiers des charges légèrement différents.
 

.