- Les indicateurs de productivité
*
Accueil
Indicateurs
P
**
Le volume de 
production
   Le volume de production peut être comparé au volume maximal qui peut être produit par les installations (mesure du taux d'utilisation des équipements).
   Le volume produit, rapporté au budget annuel de l'entreprise, définit les coûts de conversion: (euros / unité produite). Le budget est composé de frais variables (adaptés au volume à produire) et de frais fixes indépendants du volume produit. Plus le volume de production sera important, plus les frais fixes seront réduits par unité produite.
Le Man-hour
   C'est le nombre d'heures de travail qu'il faut à une personne pour produire une certaine quantité de produits finis. Ex: 80 heures / million de sachet. C'est globalement le rapport du nombre total d'heures travaillées par la quantité de produits fabriqués. Il est généralement suivi par technologie car il dépend essentiellement de l'organisation, de la cadence nominale de production et de l'efficience.
Les efficiences
   L'efficience correspond au rapport des bons produits réellement fabriqués sur le nombre de produits qu'on aurait fabriqué à la cadence nominale et sans interruption. Différentes méthodes permettent de classer les pertes d'efficience par familles: le T.R.S. (Taux de Rendement Synthétique) ou encore la méthode PAMCO qui classe les pertes en 3 familles essentielles: pertes planifiées, pertes de routine et pertes imprévues
Les indicateurs 
de maintenance
   MTBF: Moyenne des Temps de Bon Fonctionnement, sert à mesurer l'aptitude d'une installation à fonctionner dans des conditions normales. C'est le temps moyen de bon fonctionnement entre deux défaillances.
   La fiabilité: Basée sur le MTBF, c'est la probabilité ou % de chances qu'a un équipement de fonctionner sans panne pendant un temps donné. Voir Méthodes de maintenance - Calcul de fiabilité -
   MTTR: Moyenne des Temps de Réparation, permet de suivre les temps d'intervention pour mesurer l'efficacité et l'organisation des interventions de maintenance. Les interventions peuvent être analysées et optimisées par la méthode SMED. Le MTTR sert de base pour le calcul de disponibilité des équipements.
   Disponibilité: (intrinsèque, extrinsèque ...) permet de mettre en valeur le temps utilisé par les opérations de maintenance et d'identifier les pertes sur les quelles on peut gagner de la productivité.
Pertes emballages, 
matières premières
   Le pourcentage de matière ou d'emballages perdus se traduit d'une part comme une perte de capacité de production (d'efficience) et d'autre part comme du gaspillage qui génère, en plus de leur valeur perdue, des coûts de traitement: tri, recyclage, enlèvement et transport des déchets etc...
Consommation de 
pièces détachées
   La consommation de pièces détachées est rarement suivie en quantité. 
   Par contre, il peut être intéressant de suivre:
          - Le remplacement des pièces d'usure en mesurant le pourcentage ou le nombre qui a atteint sa durée de vie normale et celles qui ont été remplacées prématurément.
          - Les pièces cassées: elles doivent faire l'objet d'une analyse particulière car toute casse est inacceptable, que ce soit au montage ou en fonctionnement.
          - Le remplacement répété d'une même pièce par deux équipes successives imputable à une mauvaise communication. La logique de diagnostic amène parfois à remplacer de façon systématique certaines pièces d'usure. Un travail repris par l'équipe suivante peut amener à ce genre d'aberration.