- Maintenance Autonome: étape 4
*
Accueil
Maintenance Autonome
*
          • Formation du personnel à l'inspection autonome
          • Différencier des niveaux d'opérateurs
          • Former, évaluer et positionner le personnel


    Formation du personnel à l'inspection autonome

     Afin de mieux anticiper les pannes liées aux anomalies techniques, il est indispensable de développer les compétences de base dans les domaines suivants:

    • La lubrification: comprendre les effets des lubrifiants, les principales caractéristiques des huiles et des graisses et les techniques de graissage. Formation pratique sur le matériel utilisé et l'application des gammes de lubrification.
    • Les bases mécaniques: comprendre le principe de fonctionnement d'un roulement à bille, les serrages mécaniques, l'utilisation de l'outillage, etc...
    • Les bases électriques: comprendre le fonctionnement des différents types de capteurs et être capable de contrôler leur état.
    • Les bases pneumatiques: comprendre le fonctionnement des vérins et distributeurs d'air comprimé. Comprendre les rôles d'un FRL (filtre régulateur lubrificateur)
    • Le diagnostic: être capable d'identifier la source des anomalies liées aux points précédents sur l'ensemble des équipements. La formation porte sur les anomalies potentielles de chaque sous-ensemble. Un référentiel doit être établi pour chaque machine et pour chaque niveau d'exigence (niveaux opérateurs)
     Différencier des niveaux d'opérateurs 
Exemple:
    • Premier niveau: La conduite des équipements
      • Compréhension des fonctions machine / process
      • Compréhension de la fonction de chaque sous-ensemble de machine
      • Connaître les matériaux d'emballage et le produit conditionné
      • Comprendre les inter-actions produit / emballages / machine / milieu ambiant
      • Maîtriser les procédures et instructions de travail
      • Produire en respectant la qualité, les coûts et les délais tout en assurant sa propre sécurité
      • Connaître les principaux objectifs et indicateurs de l'usine
    • Deuxième niveau: L'aptitude au diagnostic
      • Éviter en tout premier lieu des arrêts prolongés ou l'appel à un technicien pour des anomalies bénignes. Dans 80 à 90% des cas, une anomalie est due à un encrassement, un débris d'emballage ou à une mauvaise manipulation. Le déréglage d'une machine est un cas de figure rare et plutôt lié à son usure normale ou prématurée.
      • L'acquisition des bases technique décrites ci-dessus est indispensable en préalable à la formation au diagnostic des pannes.
    • Troisième niveau: La maintenance de premier niveau
      • Remplacement de pièces d'usure, échange standard de petits groupes et réglages qui ne nécessitent pas une grande expertise technique.
      • Comprendre les effets de la lubrification, les caractéristiques des huiles et des graisses
      • Des interventions plus délicates peuvent être conduites sous le tutorat d'un technicien et permettre à l'opérateur expérimenté de montrer ses capacités à progresser vers une fonction technique


    Former, évaluer et positionner le personnel
     

      • Exemples d'évaluation sur la conduite des équipements (premier niveau)
      • Exemple de support de formation au diagnostic
      • Exemple d'évaluation / validation des acquis
          • Évaluation sur conditionneuse constanta pour deuxième niveau d'opérateur (fichier excel: 49 ko)
          • Corrigé de l'évaluation (support: aide à l'examinateur) (fichier excel: 54 ko)
      • Positionnement sur matrice des compétences
*
 
Polyvalence
  • Pour répondre avec efficacité à la demande client, l'organisation des équipes de production nécessite une flexibilité qui se traduit par une polyvalence indispensable du personnel.
  • Pour qu'une polyvalence soit efficace, il est nécessaire de distinguer une technologie principale sur laquelle l'opérateur passe la majeure partie de son temps (au moins les 2/3) et sur laquelle les compétence de l'opérateur doivent être évaluées. La ou les technologies secondaires sont maîtrisées au minimum sur les aspects "conduite". Pour le niveau d'opérateur le plus élevé (niveau 3), il est préférable de laisser au maximum l'opérateur sur sa technologie principale (au moins les 3/4 de son temps) pour garantir dans le temps son efficacité et sa progression.