- Maintenance Autonome: étape 5
*
Accueil
Maintenance Autonome
*
          • Développement de l'inspection autonome
          • Écriture des gammes de Maintenance Autonome (forme définitive)


    L'inspection autonome:

         L'inspection autonome comprend deux niveaux:
     

      • Un premier niveau concerne les points d'inspection systématique. Ces points sont mentionnés dans les gammes de Maintenance Autonome, des niveaux ou des valeurs de fonctionnement sont, la plupart du temps, à contrôler et à inscrire sur la fiche de Maintenance. Ces points sont directement liés aux pertes majeures du process; ce sont les points critiques de l'équipement concerné.
      • Un deuxième niveau concerne l'inspection générale. L'opérateur utilise les connaissances acquises lors de sa formation (voir étape 4) pour détecter d'éventuelles anomalies lors des opérations de nettoyage. Le nettoyage, en Maintenance Autonome, n'est pas une tâche ménagère, mais l'occasion de vérifier sur un équipement propre les serrages, vis ou écrous manquants, l'absence de fuite d'air, le fonctionnement des capteurs etc ... 
      Principe de développement de l'inspection autonome (fichier Excel: 31 ko)
           Une phase de nettoyage est un instant privilégié pour détecter d'éventuelles anomalies: d'une part par rapport aux conditions d'attention différentes lors des phases de conduite plus concentrées sur l'approvisionnement et le contrôle qualité et d'autre part parce que les anomalies, souvent  masquées par la saleté, sont mises en évidence sur un équipement propre.
      Exemples d'anomalies
      Anomalies de sécurité
      Anomalies mécaniques
      Anomalies de lubrification
      Anomalies électriques
      Anomalies pneumatiques

           Nettoyage et inspection doivent être réalisés de pair sur chaque partie ou sous-ensemble traité selon un ordre logique. La première des logiques est d'aborder un équipement du haut vers le bas; peuvent venir ensuite des critères d'interaction entre sous-ensemble, d'étapes process etc...
           Les opérations de lubrification se font sur un équipement propre. Les têtes de graissages doivent être parfaitement nettoyées, sous peine d'introduire avec le lubrifiant des particules solides pouvant entraîner des dommages irréversibles sur les pièces en mouvement.

    Les gammes de Maintenance Autonome:

         Il n'est pas possible de parler de standards définitifs, car le contenu des gammes sera sans cesse remis en question lors des revues de Maintenance Autonome et notamment les opérations de nettoyage ainsi que leur durée, les points d'inspection systématique fonction des pertes majeures du moment, l'évolution de l'outillage ou encore des consommables utilisés.

         Exemple de gamme de Maintenance Autonome: Fiche M.A. Cermex (fichier Excel: 29 ko) / J.P.Delannoy

N° de tâche
Description de la tâche
Leçon ponctuelle n°
Niveau
Temps alloué
Valeur(s) relevée(s)
Observations
  • N° de tâche: du fait que l'ensemble des tâches peuvent avoir une fréquence d'application différente, qu'une gamme peut être réalisée par plusieurs personnes ou fractionnée sur plusieurs jours, il est conseillé d'attribuer un numéro à chaque tâche pour faciliter la répartition ou le fractionnement du travail.
  • Description de la tâche: la description reste sommaire, elle sera plus détaillée dans la leçon ponctuelle correspondante. Il est simplement important d'y spécifier si c'est une tâche de nettoyage, de contrôle, de graissage etc...
  • Leçon ponctuelle n°: chaque tâche doit être décrite sur une leçon ponctuelle est un outil visuel qui comprend une explication simple, un schéma ou une photo, les valeurs à vérifier, les consommables à utiliser, les protections individuelles et consignes de sécurité ... un néophyte doit pouvoir la comprendre en moins de 5 minutes et la mettre en application.
  • Niveau: pour les tâches les plus complexes (graissage, contrôle, réglage ...), il est souhaitable de spécifier si elles peuvent être réalisées par un opérateur de niveau 1, 2 ou 3.
  • Temps alloué: c'est un fil conducteur qui permet de maîtriser le temps total d'arrêt alloué à la Maintenance Autonome. La répartition du temps entre les tâches de nettoyage et d'inspection est systématiquement révisée lors des revues de Maintenance Autonome.
  • Valeurs relevées: en référence aux valeurs à contrôler indiquées sur les leçons ponctuelles, mentionner les valeurs sur la fiche à chaque arrêt Maintenance constitue un historique précieux pour l'expert technique ou le service maintenance. Outre une mauvaise valeur qui doit être immédiatement corrigée, une dérive des valeurs dans le temps peut être un indicateur intéressant ou même alimenter un plan de maintenance conditionnelle.
  • Observations: toute anomalie détectée, valeur réajustée, pièce changée etc ... doit faire l'objet d'un enregistrement. Une fiche de Maintenance Autonome est archivée et sert d'historique machine, sans compter que c'est à partir des anomalies mentionnées sur cette fiche que le technicien ou l'expert déclenchera les actions correctives correspondantes.

  •  

     
     
     

         En fin de Maintenance Autonome, le fiches son collectées et transmises à l'expert technique ou au service maintenance. Elles sont établies pour un équipement donné, elles sont nominatives et datées.
         Le modèle ci-dessus est une base de travail, d'autres informations peuvent s'y ajouter