- Maintenance Autonome: le pilotage
*
Accueil
Maintenance Autonome
*
  La validation des étapes:
        A la fin de chaque étape, il faut réaliser un audit pour évaluer le niveau de performance des activités développées depuis l'étape 1. Un seuil minimal fixé doit être atteint avant de passer à l'étape suivante.

        Exemple d'audit pour chaque étape:

Audit de l'étape 1
Audit de l'étape 2
Audit de l'étape 3
Audit de l'étape 4
Audit de l'étape 5
Audit de l'étape 6
Audit de l'étape 7
.
  Les revues de la Maintenance Autonome:

        Constituer un groupe de pilotage spécifique à la Maintenance Autonome.

Cellule TPM + responsable maintenance + experts techniques

        Définir un calendrier pour organiser des revues régulières

        Définir un ordre du jour type contenant les points à aborder systématiquement

    • Activité de maintenance autonome: taux de réalisation des plans de M.A. (ratio du nombre de machines nettoyées par rapport au nombre de machines planifiées). C'est la garantie du niveau d'implication de tous les acteurs: opérateurs, mécaniciens, chefs d'équipe et experts techniques.
    •    Les plans de maintenance doivent être réalisés à 100% pour garantir le fonctionnement optimal des équipements. Les fréquences et les temps de nettoyage sont calculés pour maintenir les standards de propreté établis. Il ne sera par ailleurs possible d'améliorer ces temps que si ce niveau de réalisation est atteint.
    • Revue des gammes de maintenance autonome:
        • Nettoyage: Passer en revue les tâches de nettoyage, identifier les sources de salissures majeures, les tâches ou sous-ensembles qui consomment le plus de temps et lancer des actions pour réduire ou supprimer ces sources de salissures
        • Inspection: chaque point d'inspection est lié à une perte majeure (risque de panne, défaut qualité, organes de sécurité ...). L'amélioration continue ayant pour but de supprimer les pertes majeures, il est possible que certains points d'inspection ne soient plus justifiés dans le temps. En revanche, de nouveaux points d'inspection correspondant aux pertes majeures du moment peuvent être inclus aux gammes.
         L'inspection autonome est directement liée à l'arbre des pertes usine. Les points d'inspection doivent toujours correspondre aux pertes ou problèmes majeurs (PQCDSEM) du moment.
      L'arbre des pertes évolue => les gammes d'inspection autonome évoluent
        • Matrices PQCDSEM: Pour chaque technologie, une check-list de l'ensemble des points que peut inspecter un opérateur est mise en regard des indicateurs PQCDSEM pour identifier l'impact de chaque contrôle et en déterminer les plus pertinents. 
          • Exemple: Un point de contrôle permettant d'éviter un défaut qualité critique (Q) ou encore un risque sécurité lié à des incidents ou accidents ayant eu lieu (S) sera visualisé en rouge ou en caractères gras et inclus dans les gammes d'inspection autonome.
            Exemple de matrice PQCDSEM (fichier.xls - 26ko)